fordGT40-1012.com
MISE A JOUR : procès LECOU /SAGUATO enfin terminé ! La Ford GT40 de JP LECOU possède bien le châssis d’origine et celle de Saguato seulement 2 porte moyeux de la voiture originale !! Toutes les explications dans la rubrique : Procès 1012
 
C’est l’histoire d’un fils de garagiste passionné de mécanique et de courses qui accompagne son père aux 24 heures du Mans pour voir sa première course automobile. Cela se passait en 1966 et devinez quelle voiture a gagné ? une Ford GT40 MKII.
L’année suivante retour au Mans et re-victoire d’une Ford MKIV cette fois ci. Grâce à mon Père, commissaire de stand, j’avais à l’époque (heureuse époque) la possibilité de rester dans les stands et de me promener sur la piste avant la course. Des mécanos anglais de chez John Wyer, m’installèrent dans une Ford Mirage (évolution de la GT40) et poussèrent la voiture, moi au volant, jusqu’à sa place de départ !
De retour au Mans en 1968 et 1969 victoire d’une GT40 !! Le virus GT40 était bien ancré en moi…
De longues années plus tard, la réussite professionnelle aidant, je pus enfin acheter une GT40 (la 1079) et en recherchant des pièces pour la restaurer afin de courir avec, j’ai découvert cette MKII N° 1012 identique à celle de mes rêves les plus fous. L’histoire de ces voitures de courses est passionnante, s’asseoir derrière le volant d’une voiture conduite il y a presque 40 ans par Dan Gurney, Graham Hill, Jackie Stewart est une sensation rare et très émouvante, elle est aussi très compliquée car ces voitures adulées une année, n’avait plus aucune valeur dès que la réglementation changeait ou qu’une nouvelle voiture nettement plus moderne la surclassait. Seuls quelques fanatiques se sont intéressés à ces voitures et ont pu les sauver.
 
 
 
 

Ford, à la différence de Ferrari, a fait de la course une affaire de marketing et dès le but atteint a liquidé son écurie, ce qui fait curieusement que la voiture qui a battu les voitures mythiques que furent les Ferrari P3 et P4 a toujours eu une cote nettement inférieure face aux « perdantes ». Peu importe ou plutôt heureusement cela m’a permis de rouler dans ces autos extraordinaires.

Jean Pierre Lecou

 
Haut de page
 
028   030   068   020